Paris – 1er arrondissement – Eglise Saint Eustache

Elles vieillissent à petits pas
De petits chiens en petits chats
Les bigotes
Elles vieillissent d’autant plus vite
Qu’elles confondent l’amour et l’eau bénite
Comme toutes les bigotes
Si j’étais diable en les voyant parfois
Je crois que je me ferais châtrer
Si j’étais Dieu en les voyant prier
Je crois que je perdrais la foi
Par les bigotes
Elles processionnent à petits pas
De bénitier en bénitier
Les bigotes
Et patati et patata Mes oreilles commencent à siffler
Les bigotes
Vêtues de noir comme Monsieur le Curé
Qui est trop bon avec les créatures
Elles s’embigotent les yeux baissés
Comme si Dieu dormait sous leurs chaussures
De bigotes
Le samedi soir après le turbin
On voit l’ouvrier parisien
Mais pas de bigotes
Car c’est au fond de leur maison
Qu’elles se préservent des garçons
Les bigotes
Qui préfèrent se ratatiner
De vêpres en vêpres de messe en messe
Toutes fières d’avoir pu conserver
Le diamant qui dort entre leurs fesses
De bigotes
Puis elles meurent à petits pas
A petit feu en petit tas
Les bigotes
Qui cimetièrent à petits pas
Au petit jour d’un petit froid
De bigotes
Et dans le ciel qui n’existe pas
Les anges font vite un paradis pour elles
Une auréole et deux bouts d’ailes
Et elles s’envolent… à petits pas
De bigotes
Jacques Brel, les bigotes

gérard Lavalette pour le Piéton de Charonne

Paris – 14ème arrondissement – Le clochard au landau.

En 1966 je suis à l’école de photographie des Gobelins. En revenant d’une sortie « architecture » sur le boulevard périphérique sud j’ai pris cette photographie. C’est une des seules qui restent dans mes archives de l’époque. Nous sommes rue Ernest Reyer dans le 14ème arrondissement. Le landau dans lequel l’homme trimbale sa vie à déjà une vingtaine d’années, j’avais le même.

gérard Lavalette pour le Piéton de Charonne

Paris – 11ème arrondissement – Boulevard de Ménilmontant.

Une fête à Ménilmuche, un camion qui transporte des chevaux, deux passantes roulant une poussette et une image pour fixer l’instant.

gérard Lavalette pour le Piéton de Charonne

Paris – 11ème arrondissement – Le couvreur rue de Charonne.

Il est difficile d’avoir accès à une vue sur les toits parisiens pour les photographier. Parfois la chance est là, vous grimpez sur une toiture et le dos bien calé à une souche de cheminée vous observez les alentours. Juste en face des couvreurs sont à pied d’oeuvre et ils ont installé un abri éphémère qui leur permet de travailler et de prendre leurs repas à l’abri des intempéries.

gérard Lavalette pour le Piéton de Charonne

Paris – 11ème arrondissement – Le juke-box rue Léon Frot.


Disparus des bistrots les juke-box étaient présents partout jusque dans le milieu des années 80. Il suffisait d’y glisser une pièce pour écouter sa romance préférée. J’ai retrouvé celui ci qui a la particularité de ne jamais jouer l’air que vous avez sélectionné et de rediffuser en boucle de façon tout à fait aléatoire la chanson qu’il a décidé de jouer pour vous. Je ne vous parlerai pas du pantalon savamment déchiré de la cliente. Je n’ai pas fait cette photo pour ça. Quoique?

gérard Lavalette pour le Piéton de Charonne

Paris – 20ème arrondissement – Ritournelles rue des Pyrénées.


Au coin de la rue de l’ermitage Joé et Riton sont venus avec quelques copains pour participer à la fête des associations du 20ème arrondissement. C’est tous les ans au mois de septembre entre la place Gambetta et la rue de Belleville.

gérard Lavalette pour le Piéton de Charonne

Paris – 20ème arrondissement – Retour dans le passé place Gambetta.

Un dimanche ensoleillé de mars les terrasses de la place attirent les badauds en quête des premiers rayons du soleil. Un personnage décalé, vêtu à la mode des nobliaux de la moitié du 18ème siècle, s’installe parmi les consommateurs. Rapidement je lui tire le portrait mais je ne connais pas son histoire.

gérard Lavalette pour le Piéton de Charonne

Paris – 20ème arrondissement – Promenade au cimetière.

Un dimanche de février les premiers rayons du soleil réchauffent Paris. Nombreux sont les promeneurs qui viennent profiter de la tranquillité du cimetière du Père Lachaise pour y faire une balade dominicale.

gérard Lavalette pour le Piéton de Charonne

Paris – 20ème arrondissement – Pedro et Yarps rue Dénoyez.

Tout le monde connait la rue Dénoyez à Belleville. Haut lieu du street-art parisien elle est toujours en évolution, des fêtes y sont données et les graffeurs se succèdent sur le grand mur jouxtant le bistrot « Aux folies ». Parmi les locataires des boutiques ateliers Pedro est un pionnier. Issu du collectif Zen Copyright depuis 1990 il a été un des premiers à poser ses valises dans la rue. Aujourd’hui l’endroit est menacé par un projet immobilier de la ville de Paris.

gérard Lavalette pour le Piéton de Charonne

Paris – 11ème arrondissement – Pizzeria rue Jean Pierre Timbaud.

C’est une petite pizzeria située à côté de la maison des Métallos. Une plaque émaillée de station de Métro affiche fièrement l’appartenance du patron à son village de Belleville. Une horloge de gare complète le décor, nous sommes bien à Paris, dans le 11ème arrondissement.

gérard Lavalette pour le Piéton de Charonne

LouiseBrooks theme byThemocracy